Comment se former au maraîchage bio en tant qu’adulte ?

Pour accéder au métier de maraîcher bio, le parcours classique consiste à se former. Notamment lorsqu’on est jeune et encore inscrit dans le cursus scolaire, étudiant ou apprenti, avant l’entrée dans la vie active. On peut alors entrer en Lycée Agricole, poursuivre des études à l’université… Mais nous nous intéresserons ici particulièrement aux possibilités de formation pour les adultes, qui peuvent être tentés par une reconversion professionnelle.

Choisir une formation en maraîchage bio pour adulte

Financer sa formation

Choisir une formation pour adulte en maraîchage biologique

Les formations diplômantes

Les formations diplômantes pour adultes dans le domaine agricole sont des formations continues. Elles permettent à toute personne qui exerce une activité dans la vie active de reprendre une formation. Les diplômes préparés peuvent être les mêmes que ceux des formations initiales (Bac Pro, BTSA…) ou spécifiques à la formation continue comme le BPREA, le Brevet Professionnel de Responsable d’Entreprise Agricole. La formation peut s’exercer à temps plein, en alternance ou à distance.

Pourquoi obtenir un diplôme agricole ?

Le diplôme agricole vous permet d’obtenir la certification de niveau IV, nécessaire à l’obtention du statut officiel d’agriculteur. Grâce à ce statut, vous pouvez vous inscrire auprès de la Chambre d’Agriculture dans le parcours à l’installation. Vous serez accueilli dans le cadre d’un PAIT (Point Accueil Installation Transmission) et accompagné dans votre Parcours de Professionnalisation Personnalisé (PPP). Ces dispositifs vous permettent d’aborder plus sereinement une création ou une reprise d’entreprise. Grâce à votre certification, vous pourrez bénéficier des dispositifs d’aide officiels, comme la Dotation Jeune Agriculteur – DJA – pour les personnes de moins de 40 ans par exemple, non négligeable dans le cadre d’un lancement d’activité. Vous serez également éligible aux financements régionaux, départementaux… réservés aux agriculteurs. Enfin, vous pourrez bénéficier de formations tout au long de votre carrière agricole, dispensées gratuitement par les chambres d’agriculture, ou faire financer d’autres formations agricoles par le fond Vivea.

Quelles formations pour devenir maraîcher bio ?

Voici une liste non exhaustive d’intitulés de formations vous permettant d’accéder à la profession de maraîcher bio :

  • Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole. Certains BPREA sont spécifiquement orientés vers la production en agriculture biologique. Vous pouvez également choisir d’orienter vos cours vers les productions animales ou horticoles.
  • Bac Pro, avec par exemple l’orientation “Conduite et Gestion de l’entreprise agricole, support : polyculture-élevage”
  • BTSA (BTS Agricole). Quelques exemples de spécialités : Agronomie et Productions Végétales (APV), Analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole (ACSE)
  • Licence Pro

Bien entendu, choisir une option Maraîchage Biologique est recommandé, mais dans l’absolu n’importe quelle formation agricole classique orientée autour de la production végétale vous permet d’accéder au métier de maraîcher.

amphithéatre sièges vides

En présenciel ou à distance ? Avantages & inconvénients

La formation peut être effectuée en présentiel ou à distance. Il faut savoir que les formations en présentiel coûtent souvent plus cher, mais permettent également un cadre de formation plus strict, des échanges sociaux plus riches avec les autres élèves, les professeurs et les intervenants rencontrés sur le terrain lors de sorties organisées. Ces formations sont dispensées par des universités et écoles spécialisées (exemple : l’ESA d’Angers, Agrosup Dijon…), des CFPPA (Centres de Formations Professionnelles Pour Adultes), des Lycées Agricoles… 

La formation à distance s’effectue par le biais de cours en ligne, dans une interface web spécifique, gérée par les mêmes organismes de formation que les formations en présentiel. Elle nécessite une bonne organisation et discipline personnelle afin de la mener à son terme. Elle est souvent moins onéreuse, et vous permet d’opter pour une spécialité particulière, même si le centre de formation est loin de chez vous. Elle peut également intégrer plusieurs jours de pratique sur des sites extérieurs. Il faut alors prévoir de se déplacer et se loger sur place. Les échanges avec les professionnels de terrain sont néanmoins beaucoup plus limités que dans une formation en présentiel. 

Chacune de ces typologies de formation peut aussi inclure plus ou moins de temps de pratique individuelle, sous la forme de stages par exemple. 

Ces formations sont souvent longues, même si elles sont suivies à distance : 

  • 1 an de formation continue au minimum pour les BPREA (Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole), souvent conseillés car ils peuvent se spécialiser en maraîchage biologique
  • Jusqu’à 2 ans pour des formations de diplôme supérieur type BTSA

Il existe aussi des formations plus courtes, ou la possibilité de suivre seulement quelques modules issus de formations longues, mais dans ces cas-là, le diplôme obtenu n’ouvre pas droit à la certification. Si la case formation ne vous emballe pas, pour des raisons qui vous sont propres, sachez qu’il est aussi possible de devenir maraîcher bio sans diplôme !  

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Si vous disposez d’une expérience significative en maraîchage ou dans le secteur agricole (au moins 1 an à exercer une activité), vous pouvez aussi faire valoir cette expérience pour obtenir la reconnaissance de votre qualification et le diplôme de niveau IV, vous donnant la capacité agricole. Utilisez pour cela le dispositif de VAE, Validation des Acquis de l’Expérience. Un bon moyen d’obtenir votre diplôme sans avoir besoin de retourner à l’école ! Rendez-vous sur https://www.vae.gouv.fr/.

Financer sa formation en maraîchage

Une fois que vous avez choisi votre formation, vous devez penser aux moyens de financement. Combien coûte-t-elle ? En fonction de la modalité d’apprentissage choisie par exemple (en présentiel ou à distance), le coût ne sera pas le même.

Même si vous disposez de quelques économies car vous mûrissez ce projet depuis un certain temps, renseignez-vous sur les autres possibilités de financement. En effet, les métiers agricoles, comme ceux du BTP d’ailleurs, sont dits “en tension”. Ce sont des métiers qui sont reconnus comme manquants sur le territoire français, et dès lors ils bénéficient d’aides financières pour permettre le retour à l’emploi dans ces secteurs particuliers, et encourager les vocations.

Utiliser son CPF

Lorsque vous êtes salarié du privé ou du service public, vous bénéficiez d’un Compte Personnel de Formation (CPF), consultable en ligne. Votre employeur – ou tous vos employeurs successifs – y versent une somme d’argent à hauteur de votre présence annuelle dans l’entreprise. Sur ce compte, vous accumulez un budget de formation (auparavant crédité en heures) jusqu’à 5000€. Celui-ci vous permet de financer une formation de votre choix.

Bon à savoir : Votre employeur n’a pas son mot à dire sur le choix de la formation, en revanche, il devra vous autoriser ou non à vous absenter si cette formation s’effectue sur votre temps de travail.

Vous pouvez donc utiliser votre CPF pour financer tout ou partie de votre formation en maraîchage, dès lors que l’organisme et la formation que vous choisissez sont éligibles. Vous pouvez trouver des organismes de formation directement sur le site du CPF, mais n’hésitez pas à vous renseigner directement auprès des formations que vous visez car la liste disponible en ligne n’est pas exhaustive.

Solliciter une prise en charge par Pôle Emploi

En fonction de la formation choisie, vous pouvez avoir besoin de compléter les frais pédagogiques. A titre d’exemple, certains BPREA effectués en présentiel peuvent coûter jusqu’à 12 000€. Dans ce cas-là, un CPF entier ne suffit pas.

Si vous êtes en situation de demandeur d’emploi et inscrit au Pôle Emploi (à la suite d’un licenciement, d’une rupture conventionnelle ou d’une démission), vous pouvez demander à votre conseiller de monter un dossier pour solliciter une prise en charge du coût restant de la formation par le Pôle Emploi directement. Votre conseiller vous dira si votre demandei a des chances d’aboutir et vous aidera à sélectionner les pièces justificatives correspondantes, pour démontrer votre motivation et les possibilités de débouchés dans la profession visée suite à la formation.

Solliciter une prise en charge par la Région

Enfin, il est également possible de solliciter un financement auprès de votre Région. Votre conseiller Pôle Emploi peut vous renseigner, mais vous pouvez également vous adresser aux Missions locales, aux CIDFF ou à CAP emploi. Rendez-vous sur le site de votre Région, dans la section des formations professionnelles, pour trouver des contacts directs à solliciter.

Bon à savoir : les régions sont également particulièrement sensibles aux formations nécessitant un CARED (Contrat d’Aide et de Retour à l’Emploi Durable). Il s’agit d’un contrat dans lequel un futur employeur s’engage à vous recruter à la suite de votre formation.

Opter pour le dispositif Transitions Pro

Si vous êtes salarié et que vous n’avez pas encore quitté votre entreprise, vous pouvez bénéficier du dispositif Transitions Pro. Il s’agit d’un organisme régional qui dispose d’une enveloppe annuelle lui permettant de financer des formations aux personnes en activité souhaitant changer d’emploi et de secteur. Ce dispositif a l’avantage de vous permettre de conserver votre poste dans votre entreprise, et de vous accorder un congé de formation durant la durée de celle-ci. A l’issue de votre formation, vous pouvez choisir de retourner dans votre poste, le temps d’organiser votre reconversion, si celle-ci est toujours d’actualité. Ce dispositif prend également en charge le coût de votre formation, et parfois certains frais annexes comme les frais de déplacement jusqu’au lieu de formation, frais de restauration… Vous conservez votre salaire qui est remboursé par l’organisme à votre entreprise. Ainsi, vous n’utilisez pas votre allocation chômage et vous conservez vos droits pour plus tard. Vous souhaitez en savoir plus ? Consultez notre article sur la reconversion professionnelle en maraîchage bio.