Devenir maraîcher bio sans formation ni diplôme, c’est possible ?

Vous souhaitez devenir maraîcher bio ? Si vous êtes adulte et sorti.e du système scolaire, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez passer par la case formation, comme nous l’avons décrit dans cet article

Devenir maraîcher sans diplôme ni formation

Comprenons ici que nous parlons de formation scolaire, théorique, diplômante, qui vous accorde un statut reconnu (celui d’agriculteur). Il n’est pas obligatoire de disposer d’une formation de ce type pour accéder au maraîchage biologique ! La formation est souvent conseillée car la plupart vous ouvrent immédiatement l’accès à la certification de niveau IV. Si, pour des raisons personnelles cependant, la formation théorique n’est pas la meilleure option pour vous, en voici d’autres afin d’avancer dans le bon sens et ne pas perdre de vue votre projet professionnel : devenir maraîcher bio. 

Se former ou ne pas se former au maraîchage bio ? Telle est la question !

Ne nous leurrons pas : si la formation agricole n’est pas obligatoire, c’est parce qu’en revanche l’expérience de terrain l’est ! Impossible de devenir maraîcher sans avoir éprouvé la réalité du métier et acquis des savoir-faire qui permettront de ne pas se blesser, ne pas rater ses cultures, optimiser son temps et ses efforts pour ne pas se décourager…

Wwoofeurs dans les champs de la ferme de Cagnolle

Effectuer du salariat agricole

Si votre projet consiste à devenir maraîcher, vous pouvez tout simplement vous faire embaucher dans une ferme, en CDD ou en CDI, en tant que maraîcher, chef de culture, cultivateur, régisseur, producteur… Pour cela, vous devrez postuler auprès d’entreprises agricoles autour de votre domicile et démontrer votre motivation. Si vous n’avez aucune expérience dans le milieu, cela peut être difficile d’être pris.e au sérieux. Mais proposez d’abord d’effectuer un stage ou une courte période d’essai bénévole pour démontrer votre volonté, vos capacités et vos qualités.

Dès lors que vous disposez d’une expérience salariée d’au moins 1 an dans le milieu, qu’elle ait été effectuée au sein d’une même structure agricole ou non, vous pourrez faire valoir cette expérience et obtenir votre certification de niveau IV grâce à la VAE, la Validation des Acquis de l’Expérience. Vous obtenez ainsi votre diplôme agricole et bénéficiez de tous les avantages qu’il permet, sans être passé.e par la case formation.

Effectuer des périodes de mise en situation soutenues par Pôle Emploi : les PMSMP

Lorsque vous êtes déclarés comme demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi, vous pouvez solliciter des conventions de mise en situation, un peu comme des conventions de stage : les PMSMP (Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel). En multipliant les périodes de ce type auprès de structures agricoles, vous accumulez une expérience de terrain qui accroît votre légitimité et peut prouver à un futur employeur votre fiabilité et votre motivation. La convention de PMSMP peut d’ailleurs servir de cadre à une période de test chez un éventuel futur employeur. N’hésitez pas à l’utiliser comme tel ! Sollicitez pour cela votre conseiller, il vous fournira le formulaire CERFA officiel à remplir ainsi que la documentation à destination de votre entreprise d’accueil.

Attention en revanche, leur durée est limitée (1 mois maximum, et pas plus de 60 jours sur 12 mois au sein de la même structure). Toute structure agricole, même unipersonnelle, disposant d’un numéro de SIRET peut signer votre convention de PMSMP. Adressez-vous aux maraîchers autour de chez vous et proposez-leur de les assister quelques temps, pour renforcer votre projet professionnel ou leur prouver votre valeur !

Obtenir une dérogation pour s’inscrire dans le parcours à l’installation agricole

En l’absence de formation longue diplômante, vous pouvez solliciter la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) pour obtenir une dérogation et l’autorisation d’entrer dans le parcours officiel à l’installation des agriculteurs (PPP). Vous pouvez espérer obtenir l’équivalent de la certification de niveau IV, vous faire reconnaître en tant qu’agriculteur, et ainsi bénéficier des dispositifs d’aide (la Dotation Jeune Agriculteur – DJA – pour les personnes de moins de 40 ans par exemple), de financement (régionaux, départementaux…), de formations (chambres d’agriculture, fond Vivea), etc.

Pour solliciter cette dérogation, vous devez néanmoins disposer d’un dossier solide. Plusieurs critères seront étudiés avec attention, veillez à cocher au moins l’une des cases suivantes :

  • Une expérience longue en tant que salarié agricole
  • Une expérience de gérant d’entreprise agricole dégageant du chiffre d’affaires
  • Plusieurs conventions de PMSMP en poche au sein de différentes structures
  • Plusieurs petites formations agricoles courtes ou modules spécialisés

Il est donc tout à fait possible de devenir maraîcher sans formation !